Tous les films

benx

Ben X

Nic Balthazar (Belgique, 2008), coul., 93 min.

Ben est persécuté par ses camarades de classe à cause de son handicap : le syndrome d'Asperger. Pour fuir cette dure réalité, il se réfugie dans le jeu de rôle en ligne Archlord, où il reçoit l'aide de son amie « Scarlite ». Il s'interroge sur son éventuel suicide : « Tout est une question de courage ! » se répète-t-il.

limitless

Limitless

Neil Burger (Etats-Unis, 2011), coul., 105 min.

Eddie Morra rêve d’écrire, mais l’angoisse de la page blanche le paralyse, lorsqu’un ami lui fait découvrir le NZT, une pilule révolutionnaire qui lui permet d’exploiter la totalité des capacités psychiques du cerveau. Eddie fait aussi merveille à Wall Street, où ses prouesses attirent l’attention d'un puissant magnat de la finance, qui lui propose de négocier la plus grosse fusion de l’histoire. Alors qu’il découvre que des gens sont désormais prêts à tout pour mettre la main sur son stock de NZT, il doit aussi affronter les terribles effets secondaires du produit.

Tyrranosaur

Paddy Considine (Royaume-Uni 2011), coul., 92 min.

Dans un quartier populaire de Glasgow, Joseph est en proie à de violents tourments à la suite de la disparition de sa femme. Un jour, il rencontre Hannah. Très croyante, elle tente de réconforter cet être sauvage. Mais derrière son apparente sérénité se cache un lourd fardeau : elle a sans doute autant besoin de lui, que lui d’elle.

La ville est tranquille

Robert Guédiguian (France, 2000), coul., 133 min.

Michèle, Paul, Viviane, Abderamane, Claude, Gérard, Ameline, Sarkis vivent des histoires singulières et enchevêtrées, qui se déroulent dans le même lieu au même moment, Marseille, en l'an 2000, et qui, face à la montée de l'insignifiance et de la confusion, attestent que la ville n'est pas tranquille. Parmi eux, Michèle est une ouvrière à la criée aux poissons, qui s'est mis en tête de sauver sa fille toxicomane.

Sweet sixteen

Ken Loach (Royame-Uni, 2002), coul., 106 min.

Dans la petite ville de Greenock en Écosse, Liam rêve de la famille qu'il n'a jamais eue. Entre son beau-père, dealer, qui ne pense qu'à ses petits trafics, et sa mère toxicomane, en prison, il est cerné. Sa mère doit sortir de prison pour ses 16 ans et il se promet de la rendre heureuse, en lui offrant cette caravane située dans un décor sublime, mais comment trouver l'argent? Il finit par se résigner à vendre de la drogue. Mais à la sortie de sa mère de prison les choses ne se passent pas comme prévu et l'histoire finit en tragédie.

Mainline (Khoon bâzi)

Rakhshan Bani-Etemad et Mohsen Abdolvahab
(Iran, 2006), NB, 78 min.

Alors que son fiancé étudie à l'étranger, Sara, une jeune étudiante de Téhéran, retombe dans sa dépendance à l'héroïne. Confrontées à l'imminent retour du jeune homme pour le mariage, Sara et sa mère entreprennent un long voyage vers un centre de désintoxication à la campagne. Rakhshan Bani-Etemad et Mohsen Abdolvahab font ici le portrait d'une ville américanisée où les drogues dures se sont largement infiltrées dans les veines d'une jeunesse désemparée.

Snow white

Samir (Suisse/Autriche, 2005), coul., 113 min.

Fêtes, sexe et drogues: voilà comment Nico, une jeune femme de 20 ans d'un quartier privilégié de Zurich, passe ses journées et ses nuits. Jusqu'au jour où elle rencontre le rapper Paco: sa vie indépendante, créative et tournée vers un but utile fascine Nico. A la fois naïve et d'une audace sans limite, elle tente de s'approprier son mode de vie. Un choix lourd de conséquences.

Breaking the taboo

Fernando Grostein Andrade et Cosmo Feilding-Mellen
(Royaume-Uni/Brésil, 2012), coul., 58 min.

Breaking the taboo est un film documentaire de 2011 qui retrace l'histoire de la guerre contre la drogue, débutée par la Convention unique sur les stupéfiants de 1961 jusqu'à sa remise en question, en 2011, par la Commission mondiale sur la politique drogues

Face Addict

Edo Bertoglio
(Suisse/Italie/Etats-Unis, 2005), coul., 102 min.

Le documentaire raconte histoires et vies croisées, passées et présentes de certains protagonistes de la Downtown scene new-yorkaise née dans la deuxième moitié des années '70. A travers un récit qui retrace un parcours collectif, Edo Bertoglio, lui-même partie de ce groupe, essaie de restituer cette atmosphère merveilleuse et unique où art et vie étaient confondus.

Berlin calling

Hannes Stöhr (Allemagne, 2008), coul., 105 min.

Ickarus, DJ compositeur de musique électronique berlinois à succès, enchaîne les tournées dans le monde entier accompagné de sa petite amie et manageuse Mathilde. Tout va pour le mieux lorsqu'un soir, sa dépendance à la drogue va lui coûter une admission en cure de désintoxication. S'ensuit une véritable descente aux enfers où la production de son dernier album reste son unique bouée de sauvetage.

Remplaçant :
Opening night, de John Cassavettes (Etats-Unis, 1977), coul., 144 min.

Le dernier pour la route

Philippe Godeau (France, 2009), coul., 107 min.

Hervé, patron d'une agence de presse décide d'en finir avec l'alcool. Loin de tout et avec l'aide des Alcooliques anonymes, il parvient à combattre sa dépendance et à se rétablir en repartant vers une nouvelle vie.

Flight

Robert Zemeckis (USA, 2012), coul., 138 min.

Whip Whitaker, pilote de ligne chevronné, réussit miraculeusement à faire atterrir son avion en catastrophe après un accident en plein ciel… L’enquête qui suit fait naître de nombreuses interrogations… Que s’est-il réellement passé à bord du vol 227 ? Salué comme un héros après le crash, Whip va soudain voir sa vie entière être exposée en pleine lumière.

The Cat, The Reverend and The Slave

Alain Della Negra & Kaori Kinoshita (France, 2009), coul., 79 min.

Markus est un furry : l’animal qui sommeille en lui est un chat. Benjamin est un pasteur moderne : il prêche les évangiles dans une église virtuelle. Kris est un maître goréen : il contrôle la vie sexuelle de ses esclaves depuis sa chambre... Un documentaire sur trois communautés emblématiques de Second Life.

Super

James Gunn (Etats-Unis, 2011), coul., 96 min.

Un homme décide de devenir un super-héros après avoir vu sa femme succomber aux charmes d'un dealer. Mais il n'a pas de super-pouvoirs...

La merditude des choses

Felix Van Groeningen (Belgique, 2006), coul., 108 min.

La Merditude des choses conte l'histoire de Gunther Strobbe, qui habite chez son père, sa grand-mère et ses trois oncles dans un village flamand, Reetveerdegem. La famille Strobbe est une famille marginale : le père de Gunther et les oncles ne font que boire de l'alcool, séduire des femmes et flâner dans des cafés. Cette routine finit soudain quand l'assistante sociale Nele Fockedey force Gunther à quitter la famille.
Des années plus tard, Gunther devient père d'un enfant non-désiré. Peut-il encore améliorer sa vie, ou est-il déjà trop tard pour se débarrasser de la merditude des choses?

EXistenZ

David Cronenberg (Etats-Unis, 1999), coul., 97 min.

Dans un futur proche, les joueurs de jeux vidéo sont reliés à un monde virtuel grâce à une console appelée pod, amphibien génétiquement modifié qui se connecte au système nerveux du joueur au travers d'un bioport, un trou percé à la base du dos du joueur. La démonstration du tout dernier jeu d'Allegra Geller tourne au cauchemar par l'intervention d'un groupe de Réalistes, fanatiques opposés à la « technologisation » de l'homme ; il ne s'agit plus de vivre une aventure, mais d'y survivre…